Liberation

Publié le par n@!

Suite à sa libération, ce matin, n@ a été menée d'urgence au service d'urgences du bâtiment hospitalier.

Après de nombreuses analyses, les spécialistes émettent la possibilité d'un semi-coma idyllique dû à une affection qui se serait propagée lors des récentes fêtes de Noël. Ne sachant si la victime serait devenue contagieuse ou non, les autorités compétentes l'ont placée sous quarantaine.

 

 

Un avis à la population est lancé: Si vous pensez souffrir vous-même d'une affection semblable ou éprouvez des symptômes cardiaques ou cérébraux qui éveilleraient un quelconque soupçon, veuillez déposer votre témoignage ci-dessous. Il sera récolté et mis en laboratoire, les résultats sont garantis à discretion. Merci pour votre collaboration.

Publié dans Beh Heu...grib'ouïe!

Commenter cet article

Elle 10/11/2008 20:47

Je pense qu'elle à subjugée au plaisir de la mdma ...

Floria 28/12/2006 13:35

Oui, je l'ai ! J'ai cette maladie !!!

TITI 28/12/2006 10:37

Il faut soigner le mal par le mâle!

Sophie (Ti Taz sur OB) 28/12/2006 09:05

C'est vrai qu'elle a l'air gravement atteinte n@!...

Pr Von Gloupier 27/12/2006 19:44

Quelle tragédie !!Voici donc une fois de plus une victime du fameux "syndrome de Stockholm" ! !En tant que tenant de la chaire de psycho-psychiatrie de la prestigieuse Université de Bümplitz-Plage, je me sens obligé d'expliquer à vous autres béhotiens ce qu'est cette pathologie :Le syndrome de Stockholm désigne la propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à adopter un peu ou tous les points de vue de ceux-ci.Ce comportement paradoxal des victimes de prise d'otage, a été décrit pour la première fois en 1978 par le psychiatre américain F. Ochberg qui lui donne ce nom syndrome de Stockholm, en relation avec un fait divers ayant eu lieu dans cette même ville.Le syndrome de Stockholm est bien plus que les simples faits divers d'otages et ravisseurs. C'est une interaction complémentaire en "creux-relief" dans une relation affective intense en approche écosystémique du type parent-enfant, maître-disciple, voyeuriste-exhibitionniste, sadique-masochiste qui se complètent pour former une Gestalt ou totalité complète. C'est une situation de dépendances mutuelles où la "victime" a besoin d'un "bourreau" pour exister en tant que telle et le bourreau, inversement, a besoin d'une victime pour exister en tant que tel.
Il semble donc bien que notre N@ aie dévelopé de tels sentiments envers son/ses ravisseurs, ce qui n'est pas de bonne augure compte tenu des agissements violents de ces derniers !
Collégiales salutationsProfesseur Martin Von Gloupier